Une affluence de demandes de dépôt de titres au Répertoire National des Certifications Professionnelles engorgent les commissions de validation, au point que les établissements en liste attendent aujourd’hui plus de 18 mois avant d’obtenir leur réponse. Cette lenteur s’explique aussi par le grand nombre de dossiers à traiter pour les renouvellements de certification. En effet un titre RNCP n’est jamais acquis à vie !

Les établissements en attente de certification n’ont même pas la certitude d’obtenir leur titre à une période favorable pour leur campagne de communication, étant obligés de ce fait d’ attendre une année supplémentaire avant de pouvoir réellement proposer le titre à leurs futurs candidats.

Nombre d’écoles optent elles, pour des conventions de partenariats pédagogiques avec des établissements certificateurs (détenant déjà un titre enregistré au Répertoire National des Certifications Professionnels). Cette solution leur permet de dispenser les formations amenant aux certifications et de bénéficier de la notoriété du titre et des financements pour l’alternance notamment. Une rigueur et une qualité pédagogiques sont indispensables pour signer ce type d’accord, puisque l’école « locataire » de titre RNCP engage la responsabilité et respectabilité du certificateur. Mais là aussi on assiste à un engorgement, les tentatives d’alliance sont parfois vaines ; en effet les établissements certificateurs sont de plus en plus regardants et ont un grand choix de partenaires tant il y a de demandes d’une part ; d’autre part certains d’entre eux ont déjà signé tellement de conventions de partenariat qu’ils disposent aujourd’hui d’une couverture nationale quasi totale. Néanmoins cette voie offre une solution plus rapide et moins onéreuse aux écoles recherchant à dispenser un titre.

Adeline SCHULD – Ecole Eco Services – 25/10/12