Les étudiants préfèrent l’hybride

En 2012, pas facile pour les facultés de savoir sur quel pied danser. Entre la culture traditionnelle qui abhorre tous les gadgets technologiques et celle du tout en ligne, il y a un monde. Même aux États-Unis, où le discours techno-enthousiaste est répandu, les autorités universitaires cherchent toujours la place des TIC dans les institutions.

Et les étudiants, qu’en pensent-ils ? On pourrait croire que cette génération, dite numérique, aurait un penchant pour les solutions entièrement informatisées et en ligne. Pourtant, les sondés ont affirmé que c’est l’apprentissage hybride qui les intéresse le plus. Leurs environnements de travail préférés sont, par ordre décroissant :

  • les cours et ateliers en présence et en petits groupes, avec quelques éléments en ligne (36%),
  • les cours en présence augmentés d’éléments en ligne, utilisables à volonté et sans obligation (22%),
  • les cours magistraux avec quelques éléments en ligne (16%).

Pas si fous de technologie

L’étude d’Online College tranche donc avec l’opinion commune qui considère les étudiants comme des fous de technologies, dépendants de leur smartphone et de leur réseau social. Certes, les étudiants connaissent l’intérêt des Tice :

  • 43% croient que leurs écoles et universités ont besoin de plus de technologies et 40% pensent qu’elles ne l’utilisent pas de façon efficace 
  • Seulement 59% jugent que leur université est suffisament équipé en Tice
  • 47% pensent que la technologie aide leurs professeurs dans leur enseignement 

Pourtant, les étudiants eux-mêmes n’utilisent pas souvent les Tice dans le cadre de leurs études :  48,2% affirment peu les utiliser et 27,1% ne s’en serviraient jamais.

En revanche, l’accès au réseau Wi-Fi leur est très important à leurs yeux. En effet, 75% d’entre eux disent que l’accès Internet sans fil leur permet d’avoir de meilleures notes, 90% estiment que c’est un essentiel dans une classe et 60% refuseraient carrément d’aller dans une université dépourvue de Wi-Fi. Heureusement pour eux, 99% des campus américains devraient être dotés de cette technologie d’ici 2013.

Pour ce qui est du matériel utilisé dans le cadre des études, les étudiants privilégient :

  • les ordinateurs portables (85%),
  • les imprimantes (79%),
  • les ordinateurs de bureau (63%),
  • les clés USB (59%)
  • les cellulaires (37%).

Les tablettes numériques sont très peu utilisées, voire pas du tout, mais cela s’explique par le fait que peu d’étudiants en possèdent.

Professeur, envoyez-moi un courriel

Dans cette enquête, on verra également que les étudiants souhaitent communiquer davantage par courrier avec leurs enseignants. Pour eux, le courriel est la deuxième application technologique la plus importante (66%), après le traitement de texte (76%). Ensuite, lorsqu’on leur demande quelle technologie leur professeur devrait utiliser davantage, la première réponse est le courriel (39%) suivi par les systèmes de gestion de contenu (32%) et les livres électroniques (31%).

Et les réseaux sociaux? 86% d’entre eux sont présents sur ces sites et 58 % de ceux-ci se sentent à l’aise d’y discuter avec des camarades de classe. Mais 40 % des mêmes estiment que ce snt des espaces de dialogue inappropriés avec les enseignants. Seulement 15% souhaiteraient que le corps professoral utilise davantage Facebook. Le courriel, plus formel, est privilégié.

À la lumière de ce sondage, on constate que les étudiants ne cherchent donc pas nécessairement le tout en ligne. Ce qu’ils désirent par-dessus tout, c’est avoir accès à l’Internet dans leur faculté et, si possible, à des éléments de cours en ligne en complément des cours en classe. Et, surtout, que monsieur le professeur réponde à leur courriel dans des délais raisonnables !

Thot Cursus