L’ergonomie étudie la relation entre l’individu et ses moyens, méthodes et milieux de travail. Du moins est-ce la définition générique d’une science qui est largement mise à contribution dans la prévention des maladies professionnelles. Les ergonomes eux-mêmes distinguent entre ergonomie cognitive, physique et organisationnelle. « Efficacité, assurance et plaisir » sont les trois éléments que doit procurer un dispositif de travail ou d’apprentissage réussi, nous dit Denys Lamontagne qui se penche longuement, dans ce dossier, sur l’ergonomie pédagogique.

Il n’existe plus guère d’occupations humaines qui ne se traduisent, régulièrement ou ponctuellement, par l’utilisation d’un poste informatique ou d’un dispositif d’accès à Internet. Ce qui élargit considérablement la variété et le nombre des utilisateurs, faisant passer des nuits blanches aux concepteurs de logiciels et de sites internet. Comment en effet satisfaire tous les Internautes, des plus chevronnés aux plus débutants, des plus jeunes aux plus âgés ?

L’ergonomie web s’est progressivement structurée, au point aujourd’hui de devenir une profession à part entière. Mais les recettes de l’ergonomie réussie sont toujours à améliorer, à mesure que les produits et les usages évoluent, dans un dialogue permanent. Il est courant par exemple d’entendre dire que la navigation internet doit s’apparenter à une expérience, nourrie d’interactivité homme-machine. Dans un environnement d’apprentissage en ligne, l’interactivité se résume trop souvent encore à la possibilité d’appeler une info-bulle ou d’apparier deux éléments dans un exercice. Nous verrons que son rôle peut être beaucoup plus important, contribuer à compréhension et à la mémorisation de nouveaux éléments.

Les élèves et les étudiants utilisent aussi, et de plus en plus souvent, les postes informatiques. Les salles de classe n’ont pas été conçues pour cet outil. Il faut donc les ré-aménager. On verra en particulier que la disposition des postes dans la salle joue un rôle crucial dans la concentration et le confort de travail des apprenants. Quoi de plus déprimant et de moins incitatif, par exemple, que de travailler pendant de longues heures avec le mur pour seul horizon ? Ne nous étonnons pas alors si les élèves se retournent !

L’ergonomie d’un site ou d’un lieu, c’est finalement son scénario d’usage. Le scénario est certes écrit à l’avance, mais ne signifie rien sans la vie que lui insufflent les acteurs et le réalisateur. Nous sommes tous à la fois acteurs et réalisateurs de nos espaces de travail et d’apprentissage. Nous pouvons même modifier le scénario s’il ne nous plaît pas.

Bonnes découvertes.